♪LA LANGUE DES OISEAUX♫


« silence » (= « si lance »), « larme » (= « l’arme »), « mots » (= « maux »), « François » (= « franc avec soi »), « mer » (= « mère »), « lunette » (= « lu et net »), « la magie » (= »l’âme qui agit) etc.

Nous avons tous un jour été amusé par ce genre de décryptage sans forcément y prêter plus ample attention…

Aujourd’hui, c’est ce que je vais faire.

Tout ce qui est autour de nous s’appelle la matière. Ce que nous entendons maintenant l’âme a tiers. Si l’âme a tiers, il y a deux tiers d’autre chose.

« Un mot est hanté par tous les mots qui lui ressemblent »nous dit le poète Michel Butor. En jouant sur l’homophonie, c’est-à-dire les mêmes sonorités, on peut faire dire aux mots bien plus qu’ils ne signifient. Leur sens caché peut amplifier leur sens premier, ou au contraire, s’y opposer. Cette pratique ancienne, très prisée des alchimistes, est connue sous le nom de « langue des oiseaux ». En voici quelques exemples.

Voici un autre mot dont le sens caché vient en quelque sorte confirmer le sens connu : concupiscent. Cet adjectif a la particularité d’être formé par ce qu’on appelle les « syllabes sales » : con-cul-pissant. Hasard ou coïncidence, il qualifie un désir ardent et sensuel. En réalité, le mot est bien plus sage qu’il n’en a l’air puisqu’il dérive du latin chrétien concupiscens ! Dans le même esprit, citons satyre ou satire. Qu’il s’agisse de l’obsédé sexuel ou de l’œuvre critique, dans tous les cas, « ça tire » !

La Langue des Oiseaux est une manière très particulière de donner du sens aux lettres, aux mots ou aux phrases.Elle repose sur le jeu des sonorités et sur le symbolisme propre à chaque lettre, figuré par leur graphisme autant que par les résonances sonores qu’elles suscitent.  S’affranchissant des règles de grammaire et d’orthographe, la Langue des Oiseaux recouvre aussi un ensemble de procédés qui permettent d’entendre différemment les sons, les mots et les expressions afin d’en faire émerger le sens secret. C’est autant une tournure d’esprit qu’une disposition à capter la puissance symbolique du langage. Elle permet de donner du sens aux  » maux  » que nous exprimons en écoutant les  » mots  » que nous utilisons.

une approche ésotérique :

Résultat de recherche d'images pour "LA LANGUE des oiseaux alchimie"

La partie la plus secrète de la Langue des Oiseaux comprend surtout, une lecture ésotérique et hiéroglyphique de chaque lettre de l’alphabet ainsi qu’une correspondance énergétique précise, qui s’apprend, se ressent et se comprend.

Evoquée dans le mythe de Tirésias  et utilisée par tous ceux qui ne désirent pas être compris du plus grand nombre, elle fut employée par les Initiés du Moyen-Age pour déguiser le sens profond de leur pensée, et par les Alchimistes, qui se transmettaient ainsi leurs secrets de fabrication. Elle doit son nom à son caractère volatil, léger et aérien autant qu’au symbolisme universel de l’oiseau, considéré de tous temps comme l’intermédiaire entre l’homme et les dieux.

A l’image du chant mélodieux des oiseaux, ce langage fut considéré comme celui de l’Esprit  ainsi, les cartouches des cathédrales, les blasons et certaines sculptures médiévales ne peuvent se décrypter sans une maîtrise de cette Langue.

Encore appelée Langue de Dieu, Langue des Anges (Dante), Langue Verte (Fulcanelli), Dive Bouteille (Rabelais), Gay Savoir ou Gay Science, la Langue des Oiseaux fut employée par les troubadours et utilisée par des auteurs comme François Villon , Rabelais ou Cyrano de Bergerac pour masquer la dimension ésotérique de leurs oeuvres.

Propre à chaque pays , elle fut aussi utilisée par des écrivains étrangers tels Michel Cervantès (Don Quichotte) ou Jonathan Swift (Gulliver).

Elle permet également d’appréhender de manière plus subtile les contes de Charles Perrault ou d’entendre différemment les péripéties de personnages tels Till l’Espiègle, Peter Pan ou Robin des Bois .

La « Langue des oiseaux » est une langue très volatile, c’est-à-dire très subtile. Elle est utilisée par les alchimistes depuis toujours pour transmettre la philosophie du grand œuvre et ses secrets de fabrication.

POUR CONCLURE

Si nous sommes des apprentis sages, en finissant ces trois pas sages, nous pourrons ainsi trépasser. Rien ne ressemble plus à la mort que l’immobilité. Mais la mort, c’est l’âme hors et donc pas forcément quelque chose que nous devons craindre. Pour trouver l’immobilité, trois passages nous permettront de vivre une mort apparente.

Évidemment, nous nous imaginons être incapables de faire le chemin seul. C’est pour cela que nous avons inventé des intercesseurs entre les hommes et les dieux. Les Anges que nous pouvons bien sûr entendre maintenant « En je« . Nous savons donc où ils sont. Il semble donc y avoir quelque chose à trouver à l’intérieur de nous.

POTHUKAWA

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s